Signature de convention et tenue du COPIL Logement d’Abord

Le jeudi 6 juin a été placé sous le signe de la solidarité en mairie de Portivechju avec deux temps forts.

Tout d’abord à 9h30 a eu lieu la signature, en présence du premier adjoint Michel Giraschi, de la convention entre la Commune de Portivechju, et la Fédération des Acteurs de la Solidarité (FAS) représentée par Thierry Mila.

Cette convention permettra à la Ville de Portivechju de bénéficier du soutien de cet organisme de formation et d’aide à l’insertion pour tous les acteurs œuvrant d’une manière ou d’une autre dans le secteur de la solidarité qu’ils soient issus du milieu associatif à l’image de la FALEP ou bien encore de la Croix Rouge mais aussi plus directement liés à la collectivité locale comme le Centre Communal d’Action Social. Un séminaire devrait d’ailleurs être programmé dès cet automne pour approfondir tous ces thèmes.
Dans la foulée de cette signature s’est déroulé un Comité de Pilotage sur le plan Logement d’Abord initié en 2021.

Le comité de pilotage a réuni de nombreux acteurs du logement et de la solidarité

Ce COPIL qui s’est déroulé, également, en présence du premier adjoint Michel Giraschi ainsi que des acteurs associatifs, de l’Etat, des services communaux, et des représentants du CCAS a permis d’effectuer un tour d’horizon des actions menées jusqu’à présent mais aussi d’évoquer celles devant encore être menées d’ici la fin de l’année et bien entendu, de mettre en lumière les projets pour l’année à venir. L’ordre du jour basé sur les engagements pris dans le cadre du dossier de candidature « territoire de mise en œuvre accélérée du Logement d’Abord » et les actions réalisées en 2021-2022, ainsi que le bilan de l’année 2023 et la validation des actions pour cette année mais également pour 2025, ont permis d’effectuer un vaste tour d’horizon de ce sujet très sensible.

Michel Giraschi, le jeudi 6 juin s’est tenu un comité de pilotage sur le plan Logement d’Abord quels en sont les principaux enseignements ?

Michel Giraschi : Ce Comité de Pilotage, organisé dans un format resserré, avait pour objectif de rendre compte du bilan 2023 et d’échanger autour des perspectives 2024/2025.
Le constat c’est qu’à Portivechju, peut-être encore plus qu’ailleurs, la mise en oeuvre du Logement d’Abord revêt une forme d’urgence sociale.
Aujourd’hui, les parcours résidentiels sur la Commune sont bloqués y compris pour les actifs et les jeunes. Les conséquences économiques liées aux problèmes de logement sont alarmantes et les structures d’hébergement sont saturées.

Michel Giraschi, premier adjoint et Thierry Mila, représentant la FAS ont signé la convention

Tout l’enjeu de la contractualisation avec l’Etat sur le Logement d’Abord, c’est de réussir à travailler collectivement (pouvoirs publics et partenaires privés) pour traiter les difficultés de logement des habitants. On le sait l’accès au logement, c’est permettre l’accès aux droits, aux soins, un maintien ou un retour dans l’emploi…
En 2023, les avancées sont réelles : tant sur la production d’une offre nouvelle, sur les mesures de lutte contre le mal-logement ou encore sur la mise en oeuvre de nouvelles formes d’intervention et de coordination des acteurs de terrain.
À l’automne, un séminaire sera organisé spécifiquement sur ces sujets en présence de la Fédération des Acteurs de la Solidarité et nous invitons tous les acteurs à venir échanger (agences immobilières, aide à domicile, professionnels de la santé, de l’emploi, de la parentalité…).

Le plan Accasà Si, qui prévoit la réalisation de 1000 logements sur un pas de temps de dix ans, est un axe fort de la politique communale dans ce domaine très sensible du logement, où en sommes-nous aujourd’hui ?

Pour une première année de mise en œuvre, c’est quasiment la moitié de la programmation qui est lancée, avec des opérations en location et en accession à la propriété.
Vu de l’extérieur, le calendrier peut paraître long surtout lorsque l’on reste dans l’attente d’une solution.. mais il faut prendre en considération le temps de montage des opérations, pour des projets de qualité, ainsi que les délais inhérents à la construction.

Michel Giraschi : « une politique interventionniste en matière foncière »

Les premiers logements seront mis en service dès 2026. Une politique interventionniste en matière foncière et l’engagement d’un dialogue constructif avec la promotion privée, les bailleurs sociaux ou encore les institutionnels sont la clé de ce bon résultat.
Pour l’avenir, le PLU, qui sera présenté au Conseil Municipal viendra conforter la mise en œuvre de la seconde moitié du plan Accasà Si.

De manière pragmatique, quelles ont été les premières réalisations ?

Concrètement c’est du logement à l’année avec des loyers encadrés, c’est du logement locatif social et des logements dédiés aux publics spécifiques (jeunes, personnes âgées, travailleurs saisonniers, …). C’est également des logements destinés à l’accession, avec des prix de revente maîtrisés et adaptés aux revenus des Porto-Vecchiais. J’invite les personnes intéressées à se rapprocher de la Cellule Habitat et Logement en charge de ces dossiers au sein de la Commune pour obtenir des renseignements complémentaires sur l’offre à venir

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×